Love Star Wars

Jeux de rôles sur Star Wars
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Coruscant

Aller en bas 
AuteurMessage
Anakin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 33
Localisation : Vous ne pouvez pas le savoir.Je suis par tout,et nul part à la fois!
Appartenance : maitre jedi,cuisinier
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Coruscant   Ven 2 Fév - 19:18



Type Planète
Région Noyau
Système Coruscant
Terrain Mégalopole
Habitants Humains et une grande variété d'aliens
Langues Basic
Lieux Palais Impérial
Temple Jedi
Sénat Galactique
le Barbare
Opéra des Galaxies
Chez Dexter


est une planète incontournable que la quasi-totalité des mondes connus de la galaxie connaissent, même de nom. Le légendaire Chancelier Suprême Signet Mezzileen, qui régna sur Coruscant pendant 70 ans, décrivit un jour cette planète comme "un organisme vivant incandescent, vibrant au rythme de milliards de vies". Un autre illustre personnage décrivit Coruscant en une phrase, il s’agissait du poète Adder Ain-la qui écrivit un jour : "telle une carapace de métal morte, Coruscant est irrémédiablement sans âme, si froide et si vide que sa carcasse gelée doit être réchauffée avec des miroirs solaires". Ces deux citations très contrastées illustrent bien l’effet que cette planète a sur les gens : que ce soit en bien ou en mal, elle ne laisse pas indifférent.

Coruscant est un monde qui semble aussi bien merveilleux que terrifiant. Les restaurants de luxe à 10 000 crédits l’assiette côtoient les hôtels de luxe, tandis que dans leur ombre vivent les pauvres et les indigents se réfugiant la nuit dans leurs bouges. Quoi qu’il en soit, Coruscant réserve un bon nombre de surprises, faisant d’elle une planète imprévisible, loin d’être ennuyeuse.

Vue depuis l’espace, celle que l’on nomme le Joyau des Mondes du Noyau peut sembler artificielle. En effet, sa surface est entièrement couverte de constructions urbaines brillantes de mille feux, ce qui donne à ce monde une apparence unique dans tout l’univers. Chaque pouce de Coruscant est densément urbanisé, et il n’y a ni forêt, ni prairies, ni océans, juste deux calottes glaciaires à chaque pôle et des réservoirs artificiels géant (le tout occupant tout de même 29% de la surface de la planète). La glace des pôles constitue la seule réserve d’eau potable de la planète. Elle est aspirée par d’immenses pipelines et stockée dans des réservoirs tout aussi impressionnants. Ces réservoirs sont d’ailleurs parfois une attraction locale, telle la Western Sea.

Les bâtiments s’organisent en gigantesque niveaux souvent entrecoupés de profonds canyons de plusieurs kilomètres de profondeur. Seuls les monts Manarai ont échappé à l’urbanisation, mais ils devinrent en contrepartie une attraction touristique majeure. Le trafic orbital entoure la planète telle une nuée d’électrons autour de leur atome. Les milliers de vaisseaux livrent de la nourriture et du ravitaillement en tout genre, et déposent des diplomates, des ambassadeurs et des touristes. Le trafic atmosphérique, guidé par des grilles magnétiques bien définies, ne cesse jamais. Plusieurs plate-formes d’atterrissage flottantes permettent aux vaisseaux privés ayant reçu l’autorisation d’entrer dans l’atmosphère de se poser à l’abri des embouteillages au niveau des spatioports. Un immense réseau de taxi et de bus dessert l’ensemble de la planète tandis que les cargos de fret utilisent des tunnels "souterrains".



Coruscant étant distante de son étoile d’environ 200 millions de kilomètres (et du Noyau de 10 000 années-lumière), elle n’est naturellement pas propice aux humains. Ceux-ci ont réglé le problème en mettant en orbite de gigantesques miroirs solaires reflétant la lumière et la chaleur de Coruscant Prime sur la planète. C’est à ces miroirs que le poète Adder Ain-la faisait référence. Afin de faire face à l’intense pollution générée par le nombre incroyable d’habitants, des mesures strictes ont été prises. Ainsi, tout ce qui est produit par Coruscant est entièrement recyclable. Même le dioxyde de carbone produit est récupéré par des humidificateurs orbitaux placés en orbite basse.

De nombreuses étendues de Coruscant, en particulier celles situées dans l’hémisphère ouest, sont peu peuplées mais produisent constamment en très grandes quantités de l’énergie et des biens. Ce fut le cas du quartier nommé "The Works" qui produisit pendant des siècles toutes sortes de choses, comme des droïdes, des pièces de vaisseaux ou des matériaux de construction, avant d’être abandonné et livré à la pègre.

La plus grande partie de la population de Coruscant est concentrée au niveau de l’équateur et dans Galactic City. Cette métropole de la taille d’un continent se démarquait des urbanisations voisines par ses hauteurs vertigineuses. Elle fut aussi appelée Republic City, puis Imperial City durant le règne de l’Empire Galactique et enfin New Republic City lors de l’instauration de la Nouvelle République.

Les plus bas niveaux de Republic City n’ont pas vu la lumière du jour depuis des milliers d’années. Plus on descend dans la ville, plus on a l’impression de s’enfoncer dans des cavernes lugubres telles celles d’Af’El, et le danger est sensiblement le même. Droïdes détraqués, champignons carnivores et mutants troglodytes constituent la masse rampante et grouillante des niveaux les plus bas de la planète, donnant ainsi naissance à un monde sombre et terrifiant que tout le monde évite comme la peste. Malgré ce qui vit sous leurs pieds, les Coruscantis vivent paisiblement et insouciamment dans les kilomètres de structures recouvrant leur monde, ayant toujours à portée de main tout ce qui leur est nécessaire. Les riches politiciens se sont toujours arrangés pour que Coruscant ne manque jamais de rien et vive dans le luxe.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coneritateur.forumotion.com/
Anakin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 33
Localisation : Vous ne pouvez pas le savoir.Je suis par tout,et nul part à la fois!
Appartenance : maitre jedi,cuisinier
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Coruscant   Ven 2 Fév - 19:21

I. Histoire :

Aussi loin que remonte l’histoire connue de la galaxie, Coruscant en a toujours été le coeur. Il a été maintes fois supposé que les humains étaient originaires de Coruscant, mais aucune preuve n’est parvenu à étayer cette hypothèse. En tout cas, beaucoup d’humains y croient, mais c’est essentiellement par fierté et pour soutenir leur politique humanocentrique.
L’une des plus vielles histoires connues de Coruscant est un chant lyrique épique du nom de "Dha Werda Verda" qui signifie "Les Guerriers de l’Ombre" en Mando’a. Ce chant Taung datant de 200 000 ans avant la Bataille de Yavin raconte une grande bataille entre les Taungs et les Bataillons de Zhell, une union de 13 nations humaines. Taungs et Zhell s’étaient fait la guerre pendant des siècles pour le contrôle de Coruscant, dont ils étaient très certainement tous deux des espèces natives. La bataille dont parle le poème fut décisive car une éruption volcanique englouti la capitale des Zhell dans les flammes et les cendres, manquant d’exterminer ces derniers. Les Taungs eurent alors le dessus sur leurs ennemis. La planète fut recouverte d’un nuage de cendres pendant deux ans, c’est de là que les Taungs prirent le nom de Guerriers de l’Ombre.

Il semblerait que finalement les Zhell parvinrent à se reconstituer et à chasser les Taungs hors de Coruscant. Les Taungs s’installèrent alors sur Roon et quelques millénaires plus tard ils devinrent les premiers Mandaloriens. Les Zhell quant à eux mirent en place la première civilisation de Coruscant. Comme Coruscant est parfois considérée comme la planète natale des humains, il a été supposé que les Zhell étaient les ancêtres des humains. Mais les archéologues n’ont pas encore pu confirmer cette hypothèse. Les paléontologistes pensent que la plus grande partie de Coruscant était déjà urbanisée lorsque le vol interstellaire devint monnaie courante.

Une telle surpopulation galopante força très vite les habitants à développer les premières fermes hydroponiques et usines de recyclage, ainsi que les premiers nettoyeurs atmosphériques et pipelines de desservement. Plutôt que d’enterrer les déchets non-recyclables, les Coruscantis inventèrent des canons capables de les envoyer en orbite dans des containers où des chalands les récupéraient et les emmenaient au-delà du système. Vers –100 000, les Columi visitèrent Coruscant mais ne furent pas intéressés, la jugeant trop primitive.

Aux alentours de l'an -30 000, les Rakata ne furent pas aussi regardants et ajoutèrent Coruscant et ses habitants à son Empire Infini. De nombreux humains de Coruscant furent par la suite déportés sur d’autres planètes comme Alderaan, Kuat, Anaxes, Metellos, Corulag et un très grand nombre d’autres mondes. Certains supposent que les proches-humains descendent tous d’humains initialement déportés par les Rakata. Après l’effondrement de l’Empire Infini, Coruscant reprit son train de vie et s’ouvrit aux planètes proches, notamment grâce à la technologie héritée des Rakata.

La dissémination fulgurante de la technologie de l’hyperpropulsion vers -25 000 accéléra l’ultradéveloppement de Coruscant. La planète se retrouva au fil des millénaires au centre d’un grand nombre de routes hyperspatiales, dont celles qui furent appelées plus tard la Croix Martiale, l’Aiguillon Shawken, la Ligne de Koros, la Route Commerciale de Metellos, la Route Commerciale Perlemienne (qui ouvrit la porte d’Ossus et fit venir les Jedi sur Coruscant) et la Passe Corellienne.

C’est durant cette période que Coruscant intégra le proche Empire Azur d’Axus, ce qui fut les prémices de ce qui devint plus tard l’Ancienne République. Malgré sa proximité avec l’impraticable Noyau Profond, Coruscant devint un noeud majeur d’échange, de commerce et d’exploration. Les autres Mondes du Noyau, comme Corellia et Duro, devinrent des éléments clés dans le bourgeonnement de la naissante République, mais peu d’entre eux contestèrent le fait que Coruscant méritait son statut honorable de siège du gouvernement galactique.
C’est à ce moment que les standards galactiques comme le Vieux Standard Galactique (l’ancêtre du Basic) émergèrent et commencèrent à s’imposer. Coruscant adopta les coordonnées 0-0-0 et on basa le Temps Standard Galactique sur le jour et l’année de Coruscant, soit 24 heures et 368 jours. Coruscant s’était déjà taillée une place majeure dans l’univers connu.


(Coruscant il y a bien longtemps)

Les millénaires passèrent et la République grandissait, mais Coruscant restait la même, devenant juste de plus en plus dense au niveau urbain. Les technologies architecturales avancées permirent la construction de nouveaux buildings par-dessus les anciens sans risque d’effondrement des structures. Plus les structures montaient en hauteur, plus les niveaux inférieurs étaient livrés au délabrement et récupérés par les travailleurs pauvres et les squatters. Les nouvelles constructions les plus spectaculaires étaient concentrées dans l’hémisphère est, au nord de Manarai, dans un quartier qui devint plus tard Republic City.

Tandis que Republic City s’étendait horizontalement et verticalement, des structures remarquable, telle des icônes, jaillirent pour refléter la gloire de cette civilisation d’envergure interstellaire. Le Palais Présidentiel était une résidence monumentale pour le Chancelier Suprême, tandis que le Hall Sénatorial était une arène politique fermée avec des bancs en pierre polie. Le Musée Galactique, un très grand édifice rassemblant des objets et des artefacts de quasiment toutes les planètes connues, fut construit en -12 000.

Les différents Chanceliers de la République étaient pour le moins inégaux. Il y eut des Chanceliers très compétents, d’autres catastrophiques, certains corrompus, d’autres très inspirés. Il y eut des crises internes (révolutions, scandales, coups d’état), mais la République tint toujours bon et traversa les siècles sans jamais couler.
Il y eut également des menaces extérieures. La découverte de nouvelles cultures aliens menait parfois à des conflits dans lesquels Coruscant devenait elle-même un champ de bataille, comme ce fut le cas lors du premier contact avec les Duinuogwuin en –15 500. Le conflit put finalement être résolu par des moyens pacifiques grâce au Chancelier Suprême Fillorean et au philosophe Borz’Mat’oh.
La première bataille que connut Coruscant en tant que capitale de la République fut durant la Guerre Tionaise, qui l’opposa à l’Honorable Union de Desevro et Tion en -24 000. Coruscant fut bombardée mais parvint à remporter la guerre en montant les Hutts contre l’Union. Les mondes de l’Union rallièrent la République un siècle plus tard, avec Tion comme capitale sectorielle.
Il y eut ensuite les Conflits Alsakiens, qui débutèrent en -17 000 et s’achevèrent en - 3000, avec pour enjeu le rôle de capitale galactique. Coruscant gagna tous les conflits.

D’autres conflits germèrent pendant ce temps. Durant la Grande Guerre de l’Hyperespace en - 5000, Coruscant faillit être capturée par les Sith de Naga Sadow. Elle tint également bon lors de la Grande Révolution des Droïdes en - 4015. Puis elle échappa à la destruction en - 4000 lors de l’attaque d’Ulic Qel-Droma et de ses guerriers mandaloriens durant la Grande Guerre des Sith.
En - 3996, lorsqu’Ossus fut détruite par Exar Kun, les Jedi qui avaient pu s’enfuir s’installèrent sur Coruscant. Le Conseil Jedi fit construire un Temple Jedi et rebâtit l’Ordre grâce à des artefacts qui avaient été sauvés de la destruction. Au fil des siècles, le Temple s’agrandit, suivant certaines phases : - 3519, - 2519 (création des Archives Jedi), - 2019 et - 1000 (date à laquelle les tours furent érigées).

En - 2973, la Rotonde Sénatoriale vint remplacer le Hall du Sénat. Des plate-formes flottantes accueillant chacune un délégué sénatorial remplacèrent les bancs en pierre polie. Le Sénat gagna ainsi en capacité, en confort et en fonctionnalité. Le nouveau bâtiment exécutif de la République géra alors l’afflux généré par le Palais Présidentiel. Après cela, Coruscant connut une paix relative pendant plus de 2500 ans.
En - 31, elle échappa à une catastrophe sans précédent : Ashaar Khorda (le chef d’une rébellion visant à détruire la République) utilisa une machine nommée l’Enfant de Shaa, plus connue sous le nom de Destructeur de Monde, pour tenter de détruire Coruscant. Son plan échoua grâce à l’intervention de Jango Fett, Zam Wesell et du Maître Jedi Yarael Poof, qui se sacrifia en détruisant la machine, sauvant ainsi la planète entière, ses mille milliards d’habitants, la République et l’Ordre Jedi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coneritateur.forumotion.com/
Anakin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 33
Localisation : Vous ne pouvez pas le savoir.Je suis par tout,et nul part à la fois!
Appartenance : maitre jedi,cuisinier
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Coruscant   Ven 2 Fév - 19:25



C’est à cette période que la République commença à faiblir. Lors du règne du Chancelier Suprême Finis Valorum, cette faiblesse se confirma lorsque la République ne put rien faire pour empêcher la Fédération du Commerce d’envahir la petite planète paisible de Naboo en -32. Cette crise, organisée dans l’ombre par le Sith Dark Sidious, ébranla les fondements de la République.
Sidious, caché sous l’identité du sénateur Palpatine, un gentil politicien dévoué à sa planète natale Naboo, parvint à se faire élire Chancelier Suprême. Par la suite, avec la montée en puissance d'une force séparatiste et la création de la Confédération des Systèmes Indépendants (une alliance de planètes et de corporations désireuses de se séparer de la République) en -22, la guerre semblait inévitable.
La République utilisa alors son arme secrète, une armée de clones, pour affronter les droïdes séparatistes dirigés par le Comte Dooku (alias Dark Tyrannus, l’apprenti de Dark Sidious).

Durant ce conflit connu sous le nom de Guerre des Clones, Coruscant fut le théâtre de nombreux attentats terroristes et assassinats planifiés par la CSI. Ainsi, le sénateur Mon Calamari Meena Tills fut pris en otage par des terroristes Korunnai en - 22 et libéré grâce à l’intervention de l’Escouade Omega, un groupe de commandos clones de la République.

En - 21 eut lieu l’Insurrection de Coruscant, également connue sous le nom d’Invasion de Coruscant. Le Comte Dooku et son acolyte Trenox parvinrent à s’infiltrer sur Coruscant afin de détruire les Archives Jedi localisées dans le Temple Jedi. Trenox fut défait par Anakin Skywalker, mais le Comte Dooku parvint à blesser Obi-Wan Kenobi et à dérober un holocron avant de s’enfuir. Ce grave incident fit comprendre aux Coruscantis que bien qu’ils habitaient la planète la plus peuplée et la mieux protégée de la galaxie, ils n’étaient pas à l’abri de la guerre pour autant.

A cela, il faut ajouter l’assassinat de l’ancien Chancelier Suprême Valorum en -21. Officiellement, il fut tué par un attentat des Séparatistes, mais en réalité c’est un assassin anzati du nom de Salje Tasha à la solde de Dark Sidious qui élimina Valorum en faisant sauter le vaisseau-cargo dans lequel il se trouvait. Valorum tentait en effet de mettre sur pied un mouvement de rébellion contre le Sith. Ce mouvement fut ensuite repris plus tard par Bail Organa (qui était proche de Valorum avant sa mort) afin de fonder l’Alliance Rebelle.
Et enfin, il faut noter l’assassinat du sénateur Viento (secrètement allié aux Séparatistes) en -20 par le Jedi Quinlan Vos, qui l’avait pris pour le Seigneur Noir des Sith à cause d’une fourberie du Comte Dooku, qui souhaitait se débarrasser de cet espion devenant trop entreprenant. A l’apogée de la Guerre des Clones, le moral des Coruscantis était au plus bas.

Coruscant devint finalement un vrai champ de bataille en -19, lorsque les armées séparatistes envahirent les cieux de Coruscant et Republic City. La Confédération avait réussi à atteindre Coruscant grâce au Général Grievous, qui avait obtenu les coordonnées d’une route hyperspatiale secrète passant par le Noyau Profond et débouchant directement sur Coruscant.
Grievous déploya des armées de droïdes dans Republic City afin de maintenir les Jedi occupés tandis qu’il enlevait le Chancelier Palpatine. Au terme d’une course poursuite dans Republic City qui coûta la vie à de valeureux Jedi, Grievous emmena Palpatine dans son vaisseau personnel, la Main Invisible. Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi s’infiltrèrent dans le vaisseau et parvinrent à libérer Palpatine. Le Comte Dooku fut tué par Anakin et Grievous parvint à prendre la fuite. Tandis que les Jedi se posaient en catastrophe sur Coruscant, les forces de la République mettaient en déroute le reste des troupes et vaisseaux de la COnfédération.
La septième Bataille de Coruscant fut une victoire pour la République, mais elle lui avait coûté cher.


(La guerre entre la République et les Séparatistes)

Par la suite, Palpatine exécuta l’Ordre 66 qui élimina la quasi-totalité des Jedi en retournant contre eux leurs propres troupes clones. Il instaura alors un Ordre Nouveau, celui du premier Empire Galactique et Coruscant prit le nom de Centre Impérial, bien que les citoyens de l’Empire continuèrent de l’appeler par son nom d’origine.
Palpatine ne se limita pas à renommer Coruscant, il instaura également le concept humanocentrique de Haute Culture Humaine, qui s’étendit aux autres mondes du Noyau, mais fut le plus actif sur Coruscant. Les non-humains étaient désormais considérés comme des inférieurs et étaient ségrégationnés dans des zones cloîtrées officiellement nommées Zones de Protection Alien. Les conditions de vies dans ces secteurs étaient inhumaines.
Durant son règne, Palpatine fit de Coruscant la seule planète de toute la galaxie où il était possible d’obtenir un diplôme en sciences politiques. La raison était double : tout d’abord, il y avait plus de chances pour que les politiciens formés soient sensibles aux valeurs de l'Ordre Nouveau et ensuite il était toujours possible de récupérer les meilleurs d’entre eux afin qu’ils participent au maintien de l’Empire (de gré ou de force).

Palpatine remodela également le visage de Coruscant afin qu’il soit conforme à ses goûts. Il fit installer des milliers de systèmes de surveillance à travers la planète. Des générateurs de boucliers planétaires colossaux furent installés sur toute la surface. Lorsqu’ils étaient allumés, de puissantes tempêtes se déchaînaient, donnant à la planète un aspect gothique reflétant bien le désespoir des nombreux habitants souffrant de la politique de fer de Palpatine.
L’Empereur fit reconstruire le Palais de la République et le renomma Palais Impérial. Ce bâtiment pyramidal fut de loin la plus grosse construction de Coruscant. Les autres anciens bâtiments de la République furent soit détruits, soit réaménagés, soit noyés sous les nouvelles constructions.
Palpatine resta fidèle à la tradition en assurant aux Coruscantis (humains bien entendu) un confort de vie très élevé. A tel point que la plupart des gens acceptaient de faire une croix sur leur liberté personnelle au profit de ce confort. Ce train de vie élevé perdura encore quelques années après la mort de l’Empereur.

L’Empereur fut tué à bord de la Seconde Etoile de la Mort en orbite d'Endor en l'an +4 durant la Bataille d'Endor. La nouvelle de la mort de l’Empereur fit grand bruit sur Coruscant, des émeutes éclatèrent dans les ghettos aliens et des milliards de citoyens non-humains se rebellèrent contre les forces impériales en faction. Les statues de Palpatine et tout élément rappelant son règne furent mis à bas. Les autorités impériales tentèrent de résister aux révoltes des Coruscantis nouvellement libres et employèrent les grands moyens. Elles utilisèrent toutes leurs forces pour mater les dissidents et rétablir l’ordre. C’est au prix d’un très grand nombre de vies que l’Empire décapité parvint à reprendre le contrôle de la situation.

Cependant, la place libérée par Palpatine suscita un grand nombre de convoitises parmi les officiers de l’Empire. Le Grand Vizir Sate Pestage prit d’office le contrôle de Coruscant, comme son rang le lui permettait, et devint de facto Empereur intérimaire ainsi que chef du Conseil Décisionnel.
Mais il se retrouva confronté aux autres membres du Conseil dans ce qui fut la fragmentation de l’Empire. L’opposition entre le Vizir et la Cabale (tel que fut nommé le reste du Conseil) était également contrôlée dans l’ombre par la Directrice des Renseignements Impériaux, Ysanne Isard. Cette dernière considérait les deux factions comme des incapables dont il fallait se débarrasser pour le bien de l’Empire.
Afin de parvenir à cette fin, elle passa des alliances secrètes avec les deux factions et les manipula sans qu’elles s’en rendent compte. Finalement, Isard parvint à faire destituer Pestage et assassiner les membres du Conseil. C’est alors qu’elle se proclama elle-même Impératrice en l'an 5 et dirigea Coruscant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coneritateur.forumotion.com/
Anakin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
Maitre jedi/membre du conseil/chef de l'odre du soleil rouge-admin
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 33
Localisation : Vous ne pouvez pas le savoir.Je suis par tout,et nul part à la fois!
Appartenance : maitre jedi,cuisinier
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Coruscant   Ven 2 Fév - 19:30



Cependant, son règne fut mouvementé. Elle devait faire face aux seigneurs de guerre (des généraux de l’Empire ayant fait sécession et s’étant proclamés chefs du secteur qu’ils contrôlaient lors de la mort de l’Empereur) et à la Nouvelle République naissante.
Trois ans après la Bataille d’Endor, elle fit fabriquer par son scientifique Evir Derricote le virus Krytos. Ce virus était mortel pour toutes les espèces non-humaines. Sentant la fin de son règne approcher alors que la flotte de la Nouvelle République se rapprochait de Coruscant, Isard fit répandre le virus Krytos dans les réserves d’eau potable de Coruscant. Puis elle s’enfuit de la planète à bord de son super destroyer stellaire, le Lusankya, en faisant en sorte que le vaisseau arrache une très grande partie du paysage urbain, tuant des milliards de personnes.

La Nouvelle République captura la planète et parvint à éradiquer le virus. Coruscant retrouva son nom (qui avait été Centre Impérial pendant près de 25 ans). Les pertes et les destructions avaient été monumentales, et la Nouvelle République dut utiliser de grands moyens pour reconstruire Coruscant.
En l'an 9, Coruscant fut attaquée par le Grand Amiral Thrawn, alors à la tête d’une bonne partie des forces de ce qui restait de l’Empire. Le Chiss utilisa 22 astéroïdes camouflés pour créer un blocus autour de la planète, empêchant la Nouvelle République de lever son bouclier planétaire (de crainte qu’un astéroïde s’écrase sur la ville) ou d’utiliser des vaisseaux spatiaux pour entrer et sortir de la planète. Lorsque Thrawn fut vaincu, le blocus fut brisé et Coruscant fut à nouveau libre.

Cependant, l’exemple de Thrawn inspira les autres seigneurs de guerre qui s’organisèrent à nouveau sous l’autorité d’un Conseil en l'an 10. Ils attaquèrent la Nouvelle République et enchaînèrent les victoires. Le conflit finit par arriver sur Coruscant : ce fut la dixième Bataille de Coruscant qui se solda par la victoire de l’Empire et le rétablissement de Coruscant en tant que Centre Impérial.
Une fois cela fait, le Conseil décida d’élire un nouvel Empereur Galactique, ce que les différents amiraux, généraux et Moffs prirent très mal. Les luttes entre factions se multiplièrent. La Guerre Civile Impériale ravagea tout Coruscant, le Palais Impérial fut à moitié détruit, des carcasses de vaisseaux s’accumulèrent en orbite et les morts se comptèrent une fois de plus en milliards.
La Nouvelle République, après d'autres affrontements l'opposant à l'Empereur ressuscité, profita de ce chaos pour reprendre les secteurs contrôlés par les factions de l’Empire et finit par récupérer Coruscant dans un état déplorable en l'an 11. La Nouvelle République dépensa des milliards de crédits afin de redonner à Coruscant sa splendeur et sa gloire de naguère. La reconstruction de Coruscant devint sa priorité numéro un, au détriment de la reconstruction d’autres mondes comme Metellos par exemple.


En moins d’un siècle Coruscant avait traversé de nombreuses heures sombres durant lesquelles elle avait beaucoup souffert. Mais tout cela n’était absolument rien en comparaison de ce qui se produisit une décennie plus tard lors de l’invasion des Yuuzhan Vong. Les extragalactiques se propagèrent à grande vitesse à travers les Mondes du Noyau et parvinrent en deux ans jusqu’à Coruscant, en l'an 27. Utilisant une force navale de très grande envergure, ils anéantirent les défenses de la planète constituées alors de 4 lignes de défenses, plus la moitié de la flotte de la Nouvelle République.

La première ligne était constituée de mines navales contrôlées par Lando Calrissian qui firent exploser un grand nombre de vaisseaux Yuuzhan Vong.
La seconde ligne était constituée de plate-formes de défense de type Golan II, avec la plate-forme de commande Orbital Defense One à leur tête. Les stations furent toutes anéanties et certaines s’écrasèrent sur la planète. Le ciel de Coruscant fut rempli de pluies de vaisseaux en flammes et de jets de plasma.
La troisième ligne de défense était un gigantesque bouclier planétaire, généré par une série de relais dispersés sur toute la surface de Coruscant. Les Vong en vinrent à bout en propulsant des vaisseaux de réfugiés dessus, finissant par saturer le champ énergétique ce qui entraîna la destruction des générateurs et des relais terrestres et donc la chute du bouclier.
La quatrième et dernière ligne de défense était constituée d’un très grand nombre de tourelles de turbolasers situées sur les toits des bâtiments. Ces tourelles étaient soient automatiques soient contrôlées par des droïdes ou des canonniers. Cette dernière ligne ne fut cependant pas suffisante pour protéger Coruscant.

De nombreuses troupes furent larguées à la surface de la planète. Les forces ennemies parvinrent jusqu’au Palais Impérial et Borsk Fey’lya, alors Chef d’Etat de la Nouvelle République, fut tué par les Yuuzhan Vong. Mais Borsk avait auparavant planté une bombe dans le Palais, prévue pour exploser lorsque son coeur s’arrêterait. Lorsqu’elle explosa, la bombe détruisit la moitié du Palais, les tours de données, 25 000 guerriers Yuuzhan Vong et plusieurs de leurs vaisseaux.
Les combats durèrent plusieurs jours, entraînant de lourdes pertes dans les deux camps. Ceux qui ne parvinrent pas à s’enfuir de la planète se terrèrent dans les niveaux inférieurs. Des politiciens peu courageux prirent la fuite en emmenant avec eux leur flotte, ce qui diminua les forces navales de la Nouvelle République.

Les Yuuzhan Vong utilisèrent une biotoxine de la forme d’une petite algue verte qui dévorait les bâtiments et les cadavres, laissant derrière elle des espaces vides. Des bombardements intensifs vinrent à bout des dernières défenses de la Nouvelle République. C’est finalement au prix de la perte d’un tiers de leur armée que les Yuuzhan Vong parvinrent enfin à contrôler tout Coruscant. Ils lui donnèrent le nom de Yuuzhan’tar, en référence à leur monde natal, et entreprirent de la terraformer afin qu’elle soit habitable pour eux. Cet évènement tragique fut nommé la Chute de Coruscant et sonna le glas de la Nouvelle République.
Les forces survivantes furent unifiées sous le nom de Fédération Galactique des Alliances Libres par le Président Cal Omas, élu par la suite. On employa plus communément le nom d’Alliance Galactique pour ce nouveau gouvernement.


Le paysage de Coruscant changea complètement. Les Montagnes Manarai laissèrent la place à des cratères, la Western Sea devint un Bassin de Succession pour les Damuteks Yuuzhan Vong, le bâtiment du Sénat accueillit le cerveau-monde chargé de la terraformation de la planète et l’orbite de Coruscant fut modifiée par d’immenses Basals Dovin qui rapprochèrent la planète de son étoile, augmentant sa température et changeant son climat en climat tropical. Ceci résulta en la pousse d’une épaisse jungle de plusieurs mètres qui recouvrit intégralement de très grandes portions de la surface du monde.
Hesperidium, l’une des quatre lunes de Coruscant, s’effondra, formant un gigantesque anneau d’astéroïdes en forme d’arc que les survivants nommèrent l’Arc-en-Ciel. Les survivants fuirent à bord de gigantesques vaisseaux de réfugiés tandis que certains choisirent de rester dans les ruines des fondations de l’ancienne Coruscant, qu’ils appelèrent Nécropolis.

Lorsqu’en l'an 30 la planète vivante Zonama Sekot alliée aux Jedi arriva dans le système, elle entra en collision avec l’Arc, propulsant les trois dernières lunes de Coruscant (Centax-1, Centax-2 et Centax-3) hors de leur orbite, repositionnant la planète sur son orbite originelle et déclenchant des tremblements de terres pour la première fois en 2000 ans. L’arrivée de la planète sema la panique parmi les Yuuzhan Vong qui rappelèrent toutes leurs forces pour l’affronter.
La lutte entre les Yuuzhan Vong et Zonama Sekot, aidée de l’Alliance Galactique, fut massive et féroce. Mais la planète vivante et les Jedi gagnaient du terrain. Sentant le vent tourner, le Seigneur Suprême des Vong, Shimrra Jamaane, ordonna au cerveau-monde de déclencher une série de catastrophes naturelles sur Coruscant afin de rendre cette dernière inhabitable.
Les forces de l’Alliance Galactique ouvrirent le feu sur les Basals Dovin tandis qu’une équipe de Jedi se rendait sur la surface de la planète. Han Solo, Leia Organa Solo, C-3PO et R2-D2 parvinrent à empêcher le cerveau-monde de détruire Coruscant. Jacen Solo usa de la persuasion par la Force pour retourner le cerveau-monde contre ses maîtres. Luke Skywalker et Jacen Solo parvinrent par la suite à triompher de Shimrra et d’Onimi son familier (qui s’avéra être en fait le vrai Seigneur Suprême).

Les Yuuzhan Vong se rendirent et la Libération de Coruscant fut un succès. Malheureusement, Coruscant avait été si profondément terraformée qu’elle était devenue totalement méconnaissable. L’Alliance Galactique signa un traité de paix avec les Yuuzhan Vong qui mit un terme définitif à la guerre. Il fut décidé que Coruscant serait reconstruite et deviendrait la capitale de l’Alliance Galactique. La ville-planète serait reconstruite le plus possible tandis que les endroits trop vongformés pour être reconstruits seraient laissés tels quels. Le cerveau-monde resta dans le bâtiment du Sénat, car il était impossible de l’en extirper sans causer des dommages supplémentaires à la planète.
Afin de sceller la paix entre les Vong et la galaxie, un grand parc du nom d’Unity Green fut construit. Le gouvernement de l’Alliance Galactique déménagea de Denon jusqu’à de nouveaux bâtiments, tel le nouveau bâtiment du Sénat, le nouveau Bâtiment Exécutif et le quartier-général de la Force de Défense. Un nouveau Temple Jedi fut également construit.
Quant aux Yuuzhan Vong, ils acceptèrent l’offre de Zonama Sekot de s’y établirent, puis la planète sauta en hyperespace et on ne revit plus ni l’un ni l’autre.


II. Habitants :

Les Coruscantis font partie des personnes les plus instruites de la galaxie. Certaines personnes respectent, voire admirent, leur sophistication, tandis que d’autres voient les Coruscantis comme des personnes arrogantes et hautaines. Les Coruscantis agissent souvent comme s’ils étaient blasés lorsqu’ils visitent d’autres mondes, et ils traitent les visiteurs qui viennent sur leur planète ("touristes" comme ils les appellent, qu’ils le soient réellement ou non) avec insolence. Les Coruscantis sont généralement peu réceptifs aux critiques, qu’ils assimilent à de la jalousie, car ils savent que leur monde est le centre de la galaxie. Tout cela n’empêche cependant pas des millions de touristes de venir continuellement sur Coruscant.

Les humains composent l’espèce la plus représentée sur Coruscant, du moins avant l’invasion des Yuuzhan Vong. Mais des espèces non-humaines de chaque coin de la Bordure Extérieure et du Noyau ont également élu domicile sur la ville-planète. En terme de nombre d’espèces, Coruscant a la plus grande diversité de toute la galaxie, bien que peu de personnes aient pu le soupçonner durant le règne de l’Empire. La plupart des Coruscantis non-humains ont cependant d’amers souvenirs de leur vie dans les niveaux inférieurs oubliés de la ville ou à l’intérieur des murs des Zones de Protection Alien à l'époque du règne de Palpatine. A son apogée, Coruscant comptait 1 000 000 000 000 d’habitants, ce qui se traduit en lettres par mille milliards d’habitants (soit un trillion en anglais).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coneritateur.forumotion.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coruscant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coruscant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Star Wars :: Archives :: La bibliothèque :: Planètes et lieux-
Sauter vers: